auto édition prix auto édition comparatif auto édition amazon auto édition lulu auto edition avis auto édition bd aide à l'auto édition auto édition livre photo

L’autoédition

Arrivée des liseuses numériques, explosion de l’ebook, concurrence accrue des plateformes d’autoédition ou d’édition à compte d’auteur… l’autoédition se fait une place dans le paysage littéraire depuis quelques années. Le phénomène pourra-t-il durer ou la machine de l’édition classique refermera-t-elle bientôt cette parenthèse ?

L’autoédition, qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit tout simplement d’un auteur qui fait produire ou imprimer ses livres directement, sans passer par la case éditeur. On se souvient que c’est ce qu’avait fait Marcel Proust pour publier la Recherche avant de rencontrer le succès…

Le passage au numérique a cependant permis l’explosion de l’autoédition. Edition numérique (donc peu coûteuse à produire), imprimerie laser permettant l’impression à la demande… ces nouvelles méthodes permettent de réduire les coûts de fabrication du livre et donc mettent entre les mains de tout un chacun les moyens de devenir auteur et de rencontrer, du moins en théorie, son public.

Les clés du succès de l’autoédition

Si l’autoédition fonctionne si bien, avec des gros succès commerciaux qui ont commencé dans l’autoédition, c’est aussi parce que les modes de consommation et de communication ont changé. Certes, l’auteur autoédité n’a pas les moyens d’un éditeur pour assurer la distribution du livre. Notamment, les libraires restent de manière générale très réticents à accepter des autoédités en rayon, pour des raisons de surproduction générale du livre autant que de difficultés logistiques.

Malgré tout, l’explosion des ventes de livre en ligne, notamment via Amazon et l’auto promotion des livres, a permis aux auteurs de sauter la case librairie. Les réseaux sociaux sont devenus des canaux de vente et de communication privilégiés pour des auteurs qui construisent une relation directe avec leur lectorat. Sans compter que la communauté de l’autoédition compte une panoplie de blogs littéraires très actifs qui poussent le phénomène.

L’autoédition possède donc des atouts indéniables qui bousculent l’ensemble du secteur littéraire et conduisent les acteurs à s’interroger. L’éditeur Michel Lafon a créé une cellule spécialisée dans laquelle un éditeur est chargé de passer au crible les productions autoéditées pour y découvrir de nouvelles pépites, par exemple. Néanmoins, l’édition traditionnelle conserve des atouts qui lui assurent pour l’instant la suprématie dans le secteur.

L’édition fait de la résistance

L’édition traditionnelle ne baisse évidemment pas les bras face à la vague de l’autoédition. Elle y oppose son savoir-faire, sa réputation et ses capacités d’action.

C’est bien sûr l’argument du label que représente un éditeur qui est mis en avant. L’idée est tenace dans l’esprit des libraires et de certaines lecteurs : si un auteur est autoédité, c’est parce qu’il a été refusé par toutes les maisons d’édition. Cette acception n’est pas toujours fausse, mais de nombreux auteurs ont aussi fait le choix de l’autoédition pour maîtriser de bout en bout la gestion de leur projet et pour profiter de cette opportunité pour créer des relations fortes avec leurs lecteurs, sans intermédiaire.

Fondée ou non, cette idée continue à donner un avantage aux éditeurs classiques, notamment pour ce qui est de la médiatisation des oeuvres. Les critiques, magazines ou journaux littéraires connaissent les éditeurs et leur font confiance. Un livre estampillé Minuit ou POL aura plus de chance d’être mentionné dans les colonnes d’un grand journal qu’un roman autoédité vendu sur Amazon. Cet avantage n’est vraisemblablement pas près de disparaître. Le même effet se rencontre vis-à-vis des libraires qui reçoivent la visite de représentants des distributeurs. Face à une production toujours plus importante de livres en France et de la place limitée des rayonnages de librairie, les libraires choisissent souvent la sécurité d’un grand éditeur au risque que représente encore aujourd’hui l’autoédition.

L’avenir de l’autoédition

L’autoédition présente un nouveau visage du livre, largement numérique, du moins dans ses canaux de distribution, éclaté, et innovant dans son contenu. Ce succès ne doit cependant pas être surévalué tant l’enracinement de l’édition traditionnelle est importante, avec une idée de qualité qui semble quasi-consubstantielle à la marque d’un grand éditeur. L’avenir saura départager les nouveaux venus des maisons traditionnelles, tandis que les lecteurs regardent de moins en moins la maison d’édition lorsqu’ils choisissent leur livre, mais plutôt les arguments de l’oeuvre elle-même : titre, couverture, résumé… Autant d’opportunités pour les auteurs de faire preuve d’imagination pour proposer de nouvelles formes de création littéraire, capables de séduire un lectorat toujours plus large.

Laisser un commentaire

DMCA.com Protection Status